Chasseur d’essaim

Aujourd’hui 11 Mai 2005, un beau soleil, petite visite au jardin, surprise un bel essaim est suspendu dans un orme près des ruches.

Bien sûr je n’ai pas suivi les conseils de Jean-Louis : mettre les abeilles de la ruchette dans une ruche…

Tout à coup l’essaim part vers l’est en direction des grands arbres au bord de l’Ozon. Il est maintenant à 500 mètres de là, accroché à 7 ou 8 mètres de haut sur une branche de chêne.

Il est bien haut ce bel essaim !

Le lendemain matin avec Pierre (mon chasseur de mari) et Jean qui sait parler aux abeilles, nous transportons une échelle, une scie, une ruchette, un panier rond au bout d’une perche, mais décidemment c’est trop haut.
Pierre propose de couper la branche avec une balle. Pourquoi pas ? Aux grands maux les grands remèdes. On évalue approximativement la verticale pour mettre la ruchette, on s’écarte un peu…
Premier coup de fusil, raté, deuxième coup une petite branche tombe à terre avec une centaine d’abeilles et…nous indique le bon emplacement pour la ruchette.
Nous la déplaçons donc près de la branche.
Troisième coup : la grosse branche et l’essaim tombe droit dans la ruchette ; ma belle reine marquée de rouge est bien là !

Mais… la chasse était-elle ouverte ?

Mariette GUYOT de St MARCELLIN