Les miels de notre région

Cet article a pour but de décrire quelques miels locaux faciles à sélectionner pour les apiculteurs du Forez et que je vous invite à essayer de produire.

Miel de pissenlit :2009_04_29_panasonic_lumix_DMC-FZ28 046 coupee

Il est de couleur jaune doré ressemblant à la fleur, de saveur agréable mais pouvant déplaire par son odeur (rappellant celle de l’urine).
Cette floraison souvent très importante sur les prairies naturelles dès la mi-avril à la mi-mai suivant l’altitude permet un bon développement des colonies ainsi qu’une première récolte.
Cette miellée est facile à sélectionner en zone de moyenne montagne.
Elle favorise l’essaimage.

Miel de colza :

Blanc et consistant, ce miel à cristallisation très rapide et fine se caractérise par une odeur typique de chou.
Ce n’est pas un miel très prisé en tant que tel mais qui entre dans la fabrication du miel crémeux et de l’hydromel.
Cette miellée de fin avril est très riche en pollen, elle favorise le développement des ruches ainsi que l’essaimage.

Miel de printemps :

C’est un miel généralement clair, associant les nectars des arbres fruitiers, du colza, du pissenlit et des premières fleurs des champs.
Pas typé, il rentre dans la composition du miel crémeux.acacia coupee

Miel d’acacia :

C’est un miel de couleur jaune très clair transparent et toujours liquide.
Sa saveur est très douce ; son parfum est subtil et son pouvoir sucrant est important ; ce qui en fait un miel très utilisé pour sucrer les infusions.
Il a une excellente réputation.
La floraison dans le Forez a lieu de fin mai à début juin.

Miel de trèfle blanc :

Miel clair à cristallisation fine et blanche.
C’est une miellée qui peut durer très longtemps s’il n’y a pas de sécheresse ; elle est très profitable à l’abeille noire (comme celle de ronce) qui est bien adaptée.
Certaines années ce miel compose en grande partie le miel de toutes fleurs.

Miel de framboisier :

Ce miel est très clair, de cristallisation blanche.
Il est parfumé et de saveur agréable.
En zone de montagne c’est la première miellée après le pissenlit, au début de la miellée principale.
Cette miellée est très attrayante pour les abeilles et occupe une part importante dans la miellée de toutes fleurs de montagne.abeille_ronce_1024

Miel de ronce :

Ce miel plutôt foncé et transparent est très présent en plaine du Forez ; c’est un des composants principaux des miels de toutes les fleurs de plaine.
Sa cristallisation est plutôt grossière et sa saveur puissante.

Miel de chataîgnier :

De couleur ocre jaune foncée, ce miel d’odeur forte et piquante, et de saveur très relevée, acre avec un arrière-goût très légèrement amer est de plus apprécié en tant que tel. C’est une miellée de juillet qui peut être abondante.
Quelques arbres isolés aux environs d’un rucher suffisent à donner un caractère agréable à toute une récolte.
Dans notre région, il n’y a pas de miellat de châtaignier.miel montagne

Miel de montagne :

C’est une appellation protégée.
Le miel peut être composé d’une multitude de nectars (pissenlit, framboisiers, scabieuse, trèfle blanc, épilobe, ronce, serpolet…) et parfois de miellat de sapin.
Il peut donc être sombre ou clair.
C’est une miellée qui s’étend de mi-mai à mi-juillet.

Miel de forêt :

Il associe des nectars de fleurs (ronce, tilleul, lierre…) et des miellats de feuillus (chêne) et de conifères (sapin).
C’est un miel d’été toujours sombre et épais très apprécié.

Miel de sapin :

C’est un miellat réputé de couleur plutôt brun foncé dans les monts du Forez.
Parfois avec des reflets vert foncé, son odeur aromatique et sa saveur maltée en font un miel très recherché.
Sa consistance toujours liquide et dense lui confère une présence en bouche très persistante.
C’est une miellée d’été aléatoire qui est liée à la présence de pucerons sur les sapins.
Elle peut être parfois très abondante comme en 2003.

Miel de callune :

C’est un miel roux orangé d’odeur amère et typique tout autant que sa texture (liquide et gélatineux au repos).
La miellée, la dernière en montagne, s’étend du 20 août au 15 septembre sur les plateaux au dessus de 1200 mètres.
Ce miel doit être picoté avant extraction.
Il est très prisé en Allemagne.

Ces miels aussi différents soient-ils peuvent tous être produits par des apiculteurs du Forez dans un rayon de 30 km autour de Montbrison. Certains peuvent même être sélectionnés sans transhumance des ruches.

Si ce n’est pas le cas, le rucher produira alors un miel toutes fleurs qui pourra varier en goût et en couleur d’une année à l’autre mais qui gardera en général les caractères propres au lieu de production

Texte : Marc FOUGEROUSE